Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestEmail this to someone

Bien choisir le séjour linguistique de votre enfant, face à une offre très variée, peut sembler difficile. Pourtant, en suivant quelques conseils simples, il est facile de se garantir la réussite de votre enfant, c’est à dire une bonne progression en langue, tout en lui proposant un programme intéressant et dynamique.

 1. Bien choisir votre organisateur de séjour linguistique :

Comme dans toute profession, il existe une grande variété de niveaux de gammes dans le domaine des séjours linguistiques. Les tarifs varient bien évidemment en conséquence. Pour bien comprendre ce qui fera la différence entre un séjour “entrée de gamme” et un séjour “haut de gamme”, voici les leviers qui font varier les prix et les prestations offertes par les différents organismes.

Tout d’abord, la partie des cours de langue, élément essentiel d’un séjour linguistique, est au cœur de la mise en place de ses programmes. Pour l’apprentissage de l’anglais, il existe un seul et unique diplôme internationalement reconnu pour enseigner l’anglais à des jeunes venus du monde entier. Ce diplôme, c’est le TEFL (Teaching English as a Foreign Language), à ne pas confondre avec le test du TOEFL, qui est un examen de langue. Il est essentiel de vous garantir que l’organisme fait appel à des enseignants ayant obtenu ce diplôme et non des étudiants étant en cours de validation du TEFL. Ainsi, vous avez la garantie que votre enfant suivra des cours donnés par une personne parlant couramment anglais et ayant les compétences pour l’enseigner. Assurez vous également qu’il s’agit d’un programme international, c’est à dire, avec des participants issues de différentes nationalités, pour offrir une réelle immersion à votre enfant. Des organismes “entrée de gamme” peuvent offrir des séjours uniquement entre francophones. Cela signifie qu’en dehors des cours, votre enfant parlera toujours français, ce qui est plutôt préjudiciable pour la progression des élèves.

 

Ensuite, l’hébergement est un élément qui aura une influence certaine dans le coût du séjour. Il existe 2 grandes catégories d’hébergements disponibles lors des séjours linguistiques ; les hébergements en famille-hôtesse et les hébergements en résidence. Chacun de ses hébergements a ses avantages :

  • famille-hôtesse : L’atout principal d’un hébergement en famille-hôtesse est de réduire le coût. Les élèves sont hébergés à 3 élèves maximum par famille et profitent des parties communes de la maison. Une idée reçue veut qu’on imagine une meilleure progression dans les séjours avec hébergement en famille-hôtesse. Il faut relativiser ce point, dans la mesure ou les personnes accueillant les participants ne sont pas des enseignants (à l’exception des programmes One-to-One qui sont une formule tout à fait à part) mais des personnes qui mettent à disposition une partie de leur maison à des jeunes étrangers. Il s’agit d’interactions humaines, et donc, comme partout, les affinités se créent, ou pas. L’inconvénient majeur de ce type d’hébergement est que les familles hôtesses n’habitent pas forcément dans la rue de l’école. Les élèves ont ainsi à faire les trajets famille – école à pied ou en transport. Selon les pays, les distances et durées de trajet peuvent être assez longue. Aux Etats-Unis ou au Canada par exemple, les notions de distance sont bien différentes de celles que nous rencontrons en Europe. Un trajet de 45 minutes de bus est un “petit trajet” dans l’immensité des mégapoles nord-américaines.
  • résidence : En Angleterre, la tendance est plutôt à l’hébergement dans des Colleges (équivalent de collège ET lycée en France) privés anglais. Aux Etats-Unis, le plus souvent, les séjours sont sur les campus universitaires. Au Canada, les séjours sont souvent en Summer Camp. Le plus souvent, ces hébergements sont plus onéreux que les familles hôtesses car ils offent une prestation plus complète. En plus des chambres, ces hébergements offrent des structures de restauration, de détente, et d’activités. Les élèves sont ainsi hébergés sur place et n’ont pas de trajets à faire entre l’hébergement et les salles des cours, et centres d’activité.

Enfin, ce sont justement les activités qui peuvent faire la différence entre un séjour et un autre. Les séjours les plus standards peuvent proposer des activités assez simples. Il n’est pas rare de se voir proposer une partie de football sur un terrain vague, ou des excursions ou les visites restent anecdotiques, au profit des séances de shopping. Les programmes plus élaborés mettront en place des activités sportives et culturelles dans des infrastructures vraiment adaptées. les animateurs sont alors spécialisées dans leur activité et ont les compétences requises pour la pratique de leur activité. Les excursions incluent des visites culturelles et sont souvent préparées en cours pour que les élèves puissent réellement apprécier les lieux découverts. La encore, les tarifs ne sont pas les mêmes. En effet, un tour à pied de Los Angeles ne représente pas le même coût qu’une excursion d’une journée aux Studios Universal par exemple. La formation des animateurs dans un domaine particulier représente également un coût pour l’organisateur.

 

Du côté de l’organisation de votre séjour, il est essentiel de vous assurer que le prestataire vous garantit un contrat de droit français, qui protège parfaitement le consommateur de toute déconvenue. Assurez-vous également que la société vous garantie une “hotline” disponible 7j/7, 24h/24, tout au long du séjour de votre enfant.

Enfin, pensez à comparer les avantages propres à l’organisme : programme de fidélité, gain de Miles FlyingBlue, interlocuteur dédié (et connaissant vraiment le séjour dont il vous parle, c’est essentiel).

2. Quelle destination choisir pour un séjour linguistique?

Historiquement, les séjours linguistiques sont majoritairement organisés vers l’Angleterre ou les Etats-Unis. Cependant, ces dernières années, de nouvelles destinations ont émergé, et les devises nationales plus favorables que la livre sterling ou le dollar américain en font souvent des destinations très attractives.

Ainsi, pour un premier séjour, il est appréciable de favoriser un séjour linguistique en Europe. Ainsi, il est intéressant d’étudier les possibilités en Angleterre, mais également en Irlande, ou en Ecosse. La distance relativement faible entre le pays d’origine et le pays de séjour est psychologiquement moins stressant pour l’élève, et souvent aussi pour ses parents.

Une fois expérimenté dans le monde des séjours linguistiques, un jeune pourra être intéressé par un séjour un peu plus éloigné. Les USA sont une excellente destination, mais le Canada est également une alternative très attrayante, et qui a l’avantage d’être moins fréquentée par les francophones, ce qui offre une meilleure immersion linguistique aux élèves. Malte est également un excellent compromis, offrant à la fois un cadre d’apprentissage de qualité et un cadre de vacances plus qu’agréable.

 

Deux nouvelles destinations ont également le vent en poupe : l’Espagne et l’Allemagne. Ces deux destinations ont développé des offres semblables à ce que propose depuis des années l’Angleterre. Ainsi, il est possible de trouver des séjours d’excellente qualité pour apprendre l’espagnol ou l’allemand.

3. Quelle période choisir pour un séjour linguistique réussi?

Séjour linguistique d’été, de Pâques, de Toussaint, ou durant les vacances d’hiver, vous avez le choix.

Les séjours d’été restent les plus prisés, car ils offrent aux adolescents la possibilité de profiter de vacances passionnantes et intelligentes, et d’apprendre une langue dans un cadre ludique. La période d’été s’étale généralement de juin à août. Les familles françaises favorisent en général un séjour linguistique en juillet, afin de partir en vacances en famille en août. Si vous en avez la possibilité, il est donc judicieux de prendre à contre pied cette pratique, et favoriser les séjours fin juin, ou en août, afin de profiter des séjours avec un nombre de francophones plus faible. Les séjours en août ont, de plus, l’avantage d’être plus proches de la rentrée scolaire. Ainsi, les acquis linguistiques de votre enfant seront plus “frais dans sa mémoire”. Il pourra donc mieux mettre en pratique en cours ce qu’il a appris durant son séjour.

 

Les séjours linguistiques lors des petites vacances, qu’il s’agisse de la Toussaint, des vacances de février ou à Pâques ont ce même avantage. Ils sont d’ailleurs l’occasion, pour les participants n’ayant jamais fait de séjour linguistique, d’expérimenter ce type de programme, pour une durée d’une semaine. Les mixités internationales sont moins importantes que l’été, dans la mesure où moins de pays sont en vacances sur ces mêmes dates, mais les groupes sont souvent plus petit, ce qui permet une intégration plus rapide de chaque participant.

 

4. Quelle activité choisir pendant un séjour linguistique?

Le fait d’associer une activité à un apprentissage linguistique est idéal. En effet, cela permet de mettre en pratique son apprentissage au travers de situation réelle de communication, et ainsi de mieux mémoriser des formulations, des phrases idiomatiques.

Lorsque l’élève a une activité qui le passionne, c’est toujours une bonne idée de lui proposer de participer à cette activité lors de son séjour, car il sera beaucoup plus réceptif aux échanges linguistiques sur un thème qui le passionne. Si toutefois aucune activité spécifique n’a la faveur de votre enfant, il existe des programmes multi-activités qui permettent de changer d’occupation chaque jour, et ainsi de découvrir de nouveaux sports, de nouveaux domaines artistiques.

 

L’activité qui reste la plus profitable lors d’un séjour linguistique est l’option théâtre. En effet, cela permet aux élèves d’apprendre à articuler la langue, à respecter les respirations propres à chaque culture linguistique, et d’associer la gestuelle, élément essentiel à la communication non verbale.

 

5. Comment vous faire guider dans votre choix de séjour linguistique?

 

Pour trouver le séjour idéal, vous pouvez bien entendu contacter Effective Linguistique, et définir avec votre interlocuteur dédié, le programme idéal pour votre enfant. Il existe également une fédération nationale dont la vocation est de vous guider au mieux selon vos besoins. Il s’agit de l’UNOSEL. Cette fédération vous aidera à vous poser les bonnes questions pour orienter votre choix au mieux, et trouver le programme qui répondra réellement aux souhaits, mais aussi aux besoins de votre enfant.